Navigation Menu+

Luminisme, l’impressionnisme belge

Le luminisme est le nom commun des arts belges inspirés de l’impressionnisme français. La différence entre ces deux arts est perçue dans la part du réalisme qui influence la représentation. 

luminisme.jpg

En effet, dans le cadre du luminisme belge, l’art est traduit comme le mélange de deux tendances dont l’impressionnisme français et le néo-impressionnisme  et le prolongement de la tradition réaliste belge.

Luminisme, un néologisme distinct de l’impressionnisme

Claus, le précurseur du luminisme belge, n’admet pas totalement  le néo-impressionnisme mais il est parfois influencé par les artistes de cette école. Il analyse les lumières dans toutes ses transformations  saisonnières qui influent la couleur que ce soit le matin, le midi ou le soir. Ce père duluminisme belge semble peindre les choses qui sont en état de transition et qui marque le passage d’une teinte à une autre, y compris évidemment le déplacement de la lumière.

neologisme.jpg

A noter que le déplacement de la lumière est l’allure la plus fluctuante des objets. Malgré les différences, le luminisme est catégorisé comme étant l’expression artistique, parmi tant d’autres dans le temps, qui soit la plus proche de l’impressionnisme en soulignant au passage que Claus représente l’artiste original ayant déployé  une expression authentique et personnelle de cet art belge. C’est pour cet aspect qu’on se permet de dire que le luminisme est distinct de l’impressionnisme français malgré les points communs de part et d’autre.

Principales œuvres du luminisme

Parmi les œuvres  du luminisme, il est important de mentionner « La levée des nasses » de Claus  Emile (1893) peinte à l’huile sur une toile de 130×120 cm. Une attention particulière est concédée à la lumière qui rayonne l’œuvre. La toile de grandes dimensions fait apparaitre un effet de vibration lumineuse en observant la touche régulière pour dessiner la surface de la rivière. Le paysage où deux pêcheurs d’anguilles font leur travail de repêchage des nasses au petit matin est mis en forme formidablement par Claus, et l’art luministe met en exergue la rive, les saules, le fleuve gelé, les bords de fleuves,  dont la couleur dominante est le blanc contrasté habilement par un ton sur ton de bleu, de rose, de jaune et de beige. Pour toutes les œuvres du luminisme, l’éclairage reste naturel, et ceci fait la différence.